A enjeu historique, mobilisation historique !

Publié le par cgt-services-publics-remois

Le gouvernement a la ferme volonté de faire payer la réforme des retraites aux seuls salariés et retraités : report de l’âge légal à 62 ans, allongement de la durée de cotisation à 41,5 ans, augmentation de la cotisation retraite dans la fonction Publique, maintien de la décote, remise en cause de la catégorie active dans la Fonction publique, balayant d’un revers de main la reconnaissance de la pénibilité, remise en cause de tous les droits de départ anticipé.

Le gouvernement martèle que puisque l’on vit plus long- temps, il faudrait travailler plus longtemps.   La  CGT  récuse l’idée que les salariés qui n’ont que leur force de travail pour vivre seraient condamnés à travailler jusqu’à ce que mort s’ensuive.  La  France  est  un pays qui crée des richesses, elles doivent profiter à ceux qui les créent.


 Dans  la   Fonction   publique, c’est la poursuite de suppressions massives d’emplois avec le non remplacement d’un fonctionnaire sur deux partant à la retraite (de tous les départs à Reims). Un véritable dynamitage de la Fonction Publique.

Les réformes 1993 et 2003, qui ont déjà allongé la durée de cotisation, n’ont pas réglé le financement de nos régimes de retraite. Par contre, les retraités payent le prix fort : l’OCDE a  chiffré la baisse du niveau des pensions à plus de 20%.

 

Comment demander  aux  salariés de travailler plus longtemps alors que les jeunes subissent un taux de chômage de 20% et que le taux d’emploi des  salariés de 55 à 59 ans n’est que de 44 % ?

 

Sous couvert d’équité avec les salariés du privé, le gouvernement   envisage   d’augmenter le  taux de cotisation retraite d’environ 3 points et passer de 7,85 à 10,55 %. Il poursuit sa politique de division entre les salariés du public et du privé

Rappelons qu'un fonctionnaire territorial ne cotise que sur son régime de base.

MOBILISATION GENERALE LE 24 JUIN ! Toutes et tous dans les manifestations et en Grêve!

 

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article